> Informations générales > Conseils d’école > 2012-2013

Compte-rendu du conseil d’école du deuxième trimestre 2012-2013

mardi 26 mars 2013, par David Billon.

Présents :
- Enseignants : M. BILLON, Mme CHAPEL, Mme BONNEMAINS, Mme MATHIEU, Mme ESTACE, Mme CLEROT
- Parents d’élèves : Mme JOLIET, Mme GERARD, Mme GIARD, M. MOIZE, Mme SCELLES, Mme MAUDUIT, Mr TENSI
- Maires : M. DEPERIERS (maire de Lozon et président du SRPI), M. GOSSELIN (député maire de Rémilly sur Lozon)
- Personnels du RPI : Mme BEAUME, Mme HUE, Mme LENOIR

Excusés :
- Mme LOYER : inspectrice de l’Éducation Nationale de la circonscription de Saint Lô III
- M. GIARD, M. LECLERC, Mme MOISE : parents d’élèves

1. La réforme des rythmes scolaires

M. Billon rappelle qu’actuellement la semaine d’un écolier comprend 24 heures de classe réparties sur 4 jours.
Le décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaire, publié au journal officiel du samedi 26 janvier, porte sur la distribution de ces 24 heures. Ainsi, l’étalement des 24 heures d’enseignement hebdomadaire se fera sur neuf demi-journées, incluant le mercredi matin ; une journée de classe de maximum 5 heures 30 et une demi-journée de maximum 3 heures 30 ainsi qu’une pause méridienne de 1 heure 30 au minimum.

D’autre part, cette nouvelle organisation doit être l’occasion de réfléchir à une meilleure articulation entre les temps scolaire et périscolaire.
Cette réforme doit s’appliquer dès la rentrée 2013 tout en laissant la possibilité aux mairies de demander un report avant le 31 mars afin de ne passer à la semaine de 4 jours ½ qu’à la rentrée 2014.

Le constat que font les enseignants et tous les spécialistes qui s’intéressent à la question de l’école et de l’enseignement est qu’en France, les journées de classe sont trop longues. Ainsi, les élèves les plus fragiles, décrochent plus facilement pendant les apprentissages et peuvent développer des problèmes de comportement. Les enseignants se sont donc questionnés pour savoir à quels moments les enfants sont plus aptes à travailler. La baisse de vigilance intervenant entre 11h30 et 14h30, les enseignants seraient favorables à la mise en place d’activités périscolaires sur le temps du midi. Activités calmes qui pourraient être de l’art visuel, de la lecture, de l’écoute musicale...
Les enseignants de Lozon rappellent que les activités proposées actuellement à Lozon sur le temps du midi permettent de faire revenir les élèves plus calmes en classe.

L’équipe enseignante a donc proposé au président du SRPI un projet incluant une augmentation du temps du midi où des activités périscolaires ouvertes à tous (de 45 minutes) seraient proposées. Le problème des locaux est alors soulevé puisque les enseignants souhaitent garder leur classe le midi pour travailler.

Pour les collectivités, le passage à la semaine de 4 jours ½ pose le problème de l’encadrement et des locaux.
M. Depériers propose de faire appel à l’ACLAM et aux ATSEM pour encadrer ces activités.
Une subvention de 90€ par enfant serait versée la première année par l’État (soit environ 9000€ pour l’école). Les membres du bureau du SRPI veulent savoir si cette somme suffira pour financer les activités.

Le prévisionnel budgétaire :
- Animations (activités) : 4860€
- Frais kilométriques pour les intervenants des activités : 1512€
- Matériel:200€
- Transport scolaire (pour le mercredi matin) : entre 1750€ et 3500€
- Personnels du RPI : 5400€

Au minimum, ces actions coûteraient 13722€ par an.

D’autre part, M. Gosselin rappelle que la réforme est nécessaire pour le rythme des enfants mais qu’elle perturbe l’organisation des collectivités. Faire appliquer cette réforme dès la rentrée 2013 est complexe (problèmes des locaux, du personne, du coût). Il est difficile de recruter du personnel qualifié pour un temps de travail aussi court.

Selon lui, les frais augmenteraient de 140€ par enfant pour une année. Soit une hausse de 15% du budget actuel.

Les maires ne voient pas la possibilité d’appliquer cette réforme pour la rentrée 2013. Ils souhaitent prendre le temps pour organiser des activités pour les enfants en y associant la bibliothèque et l’association de parents d’élèves.
M. Depériers souhaite également attendre la réforme territoriale de 2014. Réforme qui par le jeu du transfert de compétences pourrait apporter des réponses pour la mise en œuvre d’activités périscolaires.

Une demande de dérogation va donc être faite avant le 31 mars 2013 pour une application à la rentrée 2014 .

Les parents d’élèves soulèvent le problème des locaux pour accueillir les activités périscolaires. Ils se questionnent sur ce que vont faire les enfants s’ils finissent plus tôt.
Les parents d’élèves souhaitent également reculer d’un an le passage à la semaine de 4 jours ½ et souhaitent la mise en place d’un groupe de travail avec les représentants de parents d’élèves, les enseignants, le personnel du RPI, les maires, pour réfléchir à l’organisation de cette réforme pour la rentrée 2014.

L’ensemble des personnes présentes rappelle qu’avec un seul site il y aurait des économies sur les abonnements EDF, France Télécom, eau... mais pas sur les activités périscolaires.

Messieurs Gosselin et Depériers précisent qu’une réflexion est déjà engagée avec les élus des 4 communes pour regrouper l’école sur un seul site.

2. La cantine de Rémilly sur Lozon

Le personnel du RPI rappelle que les enfants disposent de 1h30 pour manger le midi.

- 11h45 : les élèves de maternelle commencent à manger.
- 12h05 : les élèves de l’école primaire arrivent sur le site de la cantine
- 12h50 : les élèves de l’école primaire repartent

Le personnel dispose 50 minutes pour faire manger les élèves du primaire répartis en 2 services.

Le personnel indique perdre du temps sur le trajet et dénonce le fait que les enfants n’ont que 25 minutes pour manger.

Cette année il y a beaucoup d’enfants à la cantine et beaucoup de petits qu’il faut aider.
Le personnel doit obliger les enfants à manger rapidement.
Elles se demandent comment faire pour que les enfants aient le temps de manger.

M. Gosselin rappelle que cette situation est la conséquence de la répartition choisie par l’équipe enseignante.
M. Billon rappelle que cette répartition s’est imposée car, faute de locaux adaptés, les élèves de petite section ne pouvaient pas faire de motricité. Il a donc fallu trouver une solution en fonction des contraintes matérielles.

Le personnel propose de faire manger les élèves de moyenne section, grande section, CP et CE1 dans la salle des fêtes afin de réduire le trajet. M. Gosselin souligne qu’il n’est pas rentable d’avoir 3 cantines pour 5 classes. De plus, il met en avant les problèmes de nettoyage, le surcoût du chauffage, la location de la salle. Il n’est cependant pas opposé au projet. Ensemble, ils décident de tester cette solution entre les vacances de Pâques et la mi-mai si la salle des fêtes n’est pas louée.

Le personnel rappelle également qu’il existe des problèmes de sécurité lors du trajet entre l’école primaire et l’école maternelle (écarts sur la route de certains élèves, lors des temps de pluie)

Enfin, les représentants de parents d’élèves remercient M. Gosselin pour les travaux effectués : mât retiré à l’école primaire, gravier en maternelle, réparation du portillon en maternelle, passages piétons.
M. Gosselin souligne le problème du revêtement devant le terrain de Bi cross. Il y a eu un revêtement en bi-couche qui ne tient pas. Il sera refait lors des travaux d’effacement des réseaux entre le lieu Acher et l’école maternelle.

Secrétaire : Mme Mathieu

Président : M. Billon

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.